MOTEUR  DE RECHERCHE

Vous souhaitez retrouver rapidement une page ? Utilisez ce moteur de recherche en saisissant les mots-clés qui vous intéressent.


Accès membres

Mot de passe oublié ?


Calendrier

<<<   Octobre 2018   >>>

L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
28
29
30
31

Lettre d'information

S'abonner à la newsletter

Le décor mural

A l'époque romaine, l'historien latin Tacite (55 - 120 après JC), écrivait déjà dans un petit ouvrage (rédigé en l'an 98), et intitulé "Sur l'origine et le pays des Germains'', quelques lignes à propos de nos ancêtres : « Sur certaines parties de leurs maisons, ils (les Germains) appliquent avec grand soin de la terre très fine et lumineuse dans laquelle ils tracent des dessins et des lignes ».

Cette coutume très ancienne, s'est maintenue tout en évoluant. Dans le Pays de Hanau, sur certaines fermes, le crépi était orné de décors gravés (Kratzputz), d'inscriptions et de peintures polychromes (Wandmolerei), ou encore de dessins réalisés à la peinture blanche (Putzmolerei), sur le crépi laissé à l'état naturel.
Hélas, compte tenu de leur fragilité, ces différents décors ont fortement souffert des outrages du temps et des intempéries (pluie, humidité, délabrement du crépi), et sont donc rarement parvenus jusqu'à nous.


Décors gravés (Kratzputz)

L'usage d'orner nos façades de graffiti semble s'être perdu au fil des siècles. Il était revenu à la mode et pratiqué vers 1830 par des artistes anonymes, peut-être ambulants. Le maçon qui appliquait le crépi, grattait dans l'enduit encore frais des dessins gravés, et les rehaussait de peinture blanche à la chaux.


Parmi les figures les plus fréquentes, on peut citer le coq, les poules, les fleurs stylisées, les étoiles, les cœurs percés ou non de flèches, des ostensoirs, des sigles « IHS » etc...

Vu la date tardive de ce genre de décor (début du XIXe siècle), il faut sans doute ne plus voir dans ces dessins, autre chose que des dessins naïfs, mais non moins charmants.

Peintures polychromes (Wandmolerei)

Les panneaux crépis entre le colombage étaient souvent peints, surtout sur les riches demeures urbaines.
En milieu rural, on rencontrait fréquemment des fleurs stylisées, des animaux, des personnages militaires ou civils, ainsi que des inscriptions.


Le contenu des inscriptions pouvait-être :

  • des invocations à la protection divine
  • poétique
  • satyrique
  • des proverbes
  • des sentences diverses

Les motifs représentés, étaient tous éxécutés  avec de la peinture polychrome. Les inscriptions étaient autant réalisées dans les villages catholiques que dans les villages protestants.

Dessins réalisés à la peinture blanche (Putzmolerei)

Le décor n'était pas toujours gravé dans le crépi, mais parfois seulement peint au badigeon blanc. Ces décors étaient souvent réalisés dans des endroits non visibles de la rue.

Les motifs sont à caractère symbolique, protecteur, ou talismanique. Ils représentaient souvent des arbres de vie, des losanges, des demi-cercles ou des pastilles qui symbolisent le disque solaire.

Courrier: ASMA  BP 90032 67270 HOCHFELDEN  Téléphone: 07 86 20 53 88  -  Courriel: contact@asma.fr
  © 2012 ASMA  |  mentions légales    réalisation : agence web unicréa