Calendrier

<<<   Décembre 2018   >>>

L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Lettre d'information

S'abonner à la newsletter

Maison du Kochersberg

La Révolution, signe la naissance des structures administratives actuelles et donne au Kochersberg des limites naturelles entre les collines de Hausbergen, la future RN4, la route de Brumath et l'Arrière-Kochersberg à partir de Landersheim.

Le Kochersberg considéré comme une région riche est aussi un pays de contraste où le gros exploitant côtoie le journalier et où la commune protestante voisine avec la commune catholique.
Les villages sont donc le reflet de cette situation sociale ou religieuse.

Le centre du village est occupé par les grandes fermes (Grossbür) à toits multiples (Mehrdachhüs) ou (maison-cour) construites au XVIIIème et au XIXème siècle. Les différents bâtiments entourent une vaste cour en distinguant bien l'habitation, les étables et écuries, la grange et les hangars.
La cour est généralement fermée par un imposant portail maçonné et couvert d'un petit toit à deux pans.

Les piliers du portail sont creusés de niches ou de petits sièges de pierre à l'emblème de la ferme (Hofzeiche)


Ensuite viennent les petites ou moyennes exploitations qui reproduisent, à une échelle réduite les proportions et la disposition des bâtiments de la grande ferme.

Puis à l'entrée du village traditionnel, les demeures des journaliers, petites maisons basses d'un seul niveau, souvent sans cave et sans ornement, complétée d'une petite grange et de quelques dépendances (porcherie, clapier, poulailler, potager, éventuellement étable).

En général, le chêne est employé sur les façades ornées et visibles de la rue des riches fermes. Le sapin est réservé aux façades arrière, aux combles, ainsi qu'aux fermes moins importantes et aux maisonnettes de journaliers.

Sur les grandes fermes, les décors sont abondants, Mann et demi-Mann, losanges, losanges barrés de la croix de Saint André, chaises curules, pointes de diamant ou « larmes inversées », panneaux de bois sculptés polychromés avec inscriptions.

Le poteau cornier s'orne de la date d'érection, du nom de couple constructeur, d'emblèmes professionnels, d'invocations à la protection divine, et de symboles divers.

Balcon et loggias mais surtout galeries abondent avec leurs garde-corps de balustres tournés ou de planches découpées et ajourées.

Courrier: ASMA  BP 90032 67270 HOCHFELDEN  Téléphone: 07 86 20 53 88  -  Courriel: contact@asma.fr
  © 2012 ASMA  |  mentions légales    réalisation : agence web unicréa