Calendrier
L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31






Lettre d'information

S'abonner à la newsletter

Devenir Sentinelle


Comment devenir une Sentinelle ?

Il vous suffit d’envoyer par mail ou sms l’adresse précise de la maison en danger, c’est suffisant ! 

Si vous pouvez mener une enquête et nous fournir d’autres éléments c'est toujours un plus évidemment:
- photos (plan large, détails)
- règlement d’urbanisme (carte communale, POS, PLU, ou PLUI) librement consultable en Mairie, parfois disponible sur le site de la commune
- parcelle cadastrale concernée https://www.cadastre.gouv.fr/scpc/accueil.do

- nom & coordonnées des propriétaires
- problématique (indivision, construction en seconde ligne etc)
- interlocuteurs privilégiés (voisin, association locale, historien local, élus réceptifs etc)

N’hésitez pas aussi à nous demander des flyers afin de les distribuer lors de vos sorties, à des propriétaires de maisons à restaurer, déjà restaurées ou en cours de restauration ; mais aussi aux artisans sensibles au bâti ancien, aux agents immobiliers, aux élus et associations locales.




Comment savoir si une maison est en danger ?

Bien que l’appréciation soit toujours soumise à une certaine forme de subjectivité, des signaux d’alerte existent, et plus ils se cumulent plus le danger se précise :
- dégradée (toiture, sablière basse….)
- manifestement abandonnée (herbes folles, volets fermés…)
- en indivision (là ça ne se voit pas mais ça se sait)
- si des bruits concernant une démolition courent dans le village

- avec un permis de démolir affiché (là il est déjà tard pour agir… et vraiment trop tard passé 2 mois d'affichage, délai de recours des tiers).
Si certaines de ces conditions (ou toutes, parfois !) sont associées à une forte pression foncière dans le secteur ou à un règlement d’urbanisme n’apportant que peu de contraintes, l’alerte passe au rouge vif.

De l’humble maison de journalier à l’imposant corps de ferme, en passant par les édifices publics ou les jolies fermes-blocs de l’Alsace Bossue et du Piémont Vosgien… C’est tout notre patrimoine du quotidien qui peut être menacé.

Ce patrimoine rural rarement classé ou inscrit, qui correspond à de vrais besoins, structure nos villages et en fait tout le charme, ce patrimoine essentiel à notre quotidien et qui ne jouit d’aucune attention particulière… A plus que jamais besoin de la vigilance de chacun.

Vous aussi, devenez Sentinelle du Patrimoine!

Contact :
contact@asma.fr
06 95 73 17 23

 

 

Courrier: ASMA  BP 90032 67270 HOCHFELDEN  Téléphone: 07 86 20 53 88  -  Courriel: contact@asma.fr
  © 2012 ASMA  |  mentions légales    réalisation : agence web unicréa