Calendrier

<<<   Février 2018   >>>

L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28

Lettre d'information

S'abonner à la newsletter

Newsletter


'S Blättele - Janvier/Février 2018

------------------------------ 

 

Tous nos meilleurs voeux pour l'année 2018!

 

Chère/Cher Lectrice/Lecteur du Blättele de l’ASMA,

 

en ce début d’année 2018 il est encore temps de vous souhaiter tous nos meilleurs vœux ainsi qu’à vos proches. Du côté de l’ASMA, on espère que cette nouvelle année consacrera un éveil des consciences en matière de patrimoine alsacien. Il en a bien besoin !

Au milieu des désastres que l’ASMA n’a eu de cesse de dénoncer l’année passée à travers de nombreuses communications et actions en justice, l’ASMA parvient désormais clairement à peser et faire entendre sa voix. C’est ainsi que la ferme seigneuriale de Nambsheim a pu être sauvée des bulldozers grâce à un arrêt du Tribunal Administratif légitimant le bien-fondé de nos actions. Cette décision historique pour l’ASMA et pour le patrimoine alsacien en général nous confirme que nous tenons le bon bout. Et d’autres décisions viendront, on vous le garantit ! La « liberté de démolir » qui était encore bien souvent la règle deviendra bientôt l’exception.

Toujours plus de communes et de particuliers en appellent à notre expertise pour nous demander conseil et trouver des alternatives crédibles au saccage de nos maisons alsaciennes. Cette dynamique positive, qui se traduit par de nombreux rendez-vous avec des élus et des centaines de conseils prodigués dans toute l’Alsace lors de nos Stammtisch, nous laisse entrevoir un renouveau réjouissant pour le bâti ancien, définitivement adapté à des enjeux tout à fait « modernes ». Beaucoup de jeunes se tournent d’ailleurs vers nous avant de se lancer dans un projet de restauration qui fait sens. La question demeure donc : à quand la véritable prise de conscience politique à plus grande échelle alors que sur le terrain les lignes bougent ?

Forte de ces réussites, l’ASMA poursuit donc son développement. Près de 7000 personnes sont désormais abonnées à notre page Facebook tandis que 1500 personnes reçoivent notre Blättele numérique. Nos adhésions augmentent fortement tandis que la moyenne d’âge des nouveaux adhérents se retrouve par ailleurs rajeunie.

A noter déjà que notre Assemblée Générale mettra cette année le Sundgau à l’honneur, belle contrée durement touchée par les démolitions. Elle se déroulera le 13 Mai à Altkirch dans la salle de la Halle au Blé.

 

Toutes mes amitiés aux amoureux de nos beaux villages,

 

Benoît Josseaume
Président de l’ASMA


 

 

 

Agenda

Les Stammtisch de l'ASMA

Venez nous présenter vos projets, nous poser vos questions sur votre maison alsacienne!
Pour plus d'informations : http://www.asma.fr/sauvegarde-maison-alsacienne/page-lestammtisch.html

  • Mardi 13 Février 2018
    A Strasbourg (67) au restaurant Le Cerf d'Or, 6 place de l'hôpital, à partir de 18h30.
  • Mardi 13 Mars 2018
    A Strasbourg (67) au restaurant Le Cerf d'Or, 6, place de l'hôpital, à partir de 18h30.
  • Mardi 27 mars 2018
    A Ensisheim (68) au restaurant La Couronne, 47, rue de la 1ère Armée, à partir de 18h00.

Elus, citoyens, vous souhaitez vous aussi valoriser le patrimoine de votre village et nous aider à organiser une telle journée sur votre territoire? Contactez-nous! 
contact@asma.fr
07.86.20.53.88
Et rejoignez-nous dans cette aventure!
http://www.asma.fr/sauvegarde-maison-alsacienne/page-noussoutenir.html

 

Soirée patrimoine bâti au CAUE

  • Lundi 5 mars 2018

18h30 : Accueil du public. Présentation du livre "Vivre et habiter une maison traditionnelle" et dédicaces de Damien Schitter

19h00 : Signature de la convention de partenariat entre le CAUE et le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord avec Michael WEBER, président du Parc et Etienne WOLF, président du CAUE

19h30 : Conférence « Le patrimoine, un enjeu durable » par Jean-Christophe BRUA, Architecte du Patrimoine. Présentation de la formation INSA/PNR « Eco-rénovation du bâti ancien » (cf. ci-dessous).

Soirée ouverte au public, entrée libre!

Pour plus d'informations : www.caue67.com


La formation "Eco-rénovation du bâti ancien", session 2018

  • 5 modules de 2 jours, du 28/03 au 31/08/2018

Vous êtes maître d'ouvrage, maître d'oeuvre, artisans ou particuliers auto-rénovateurs? Vous souhaitez approfondir vos connaissances sur la rénovation du bâti ancien? Alors inscrivez-vous à la formation qualifiante "Eco-rénovation du bâti ancien", session 2018, portée par l’INSA de Strasbourg et mise en place en partenariat avec le Parc naturel régional des Vosges du Nord.

Cette formation est orientée spécifiquement sur la rénovation du bâti ancien en grès et pan de bois de nos territoires et aura lieu, cette année, sur le territoire du Parc naturel régional des Vosges du Nord.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 15 mars 2018!

Pour plus d'informations : http://www.insa-strasbourg.fr/fr/performance-energetique-du-batiment/

Formation Eco-rénover 2018

 

 

Les Kratzputz et l’Esprit

Dans ‘s Blättele du mois d’août 2017, un avis de recherche était lancé pour débusquer les derniers survivants des Kratzputz parfois dissimulés à l’abri des regards, parfois bien visibles dans divers endroits des dépendances ou des maisons.

En voici quelques bels exemples découverts le dimanche 10 septembre 2017 à Breuschwickersheim, dans la ferme Schaub, où Jean Rapp, aidé de Denis Elbel et de Jean-Christophe Brua tenaient le stand de l’ASMA dans le cadre du « Tour des Fermes », des circuits à vélo ou à pied, organisé notamment par Eurométropole de Strasbourg.


Rappelons qu’un Kratzputz est un décor gravé dans l’enduit qui recouvre le torchis. La fragilité de tels décors est parfaitement illustrée ici, des exemplaires ayant définitivement disparu suite aux ravages du temps.

Certains sont encore bien conservés.

 

Une caricature du propriétaire fumant la pipe ?

 D’autres représentations se retrouvent également ici ou là. C’est le cas de ce personnage énigmatique.

 

L'« Esprit », entouré de son halo de mystère


Tracé dans le torchis brut d’un miroir du colombage au-dessus de la porte d’accès à la cave voûtée de l’ancien « Moulin du Haut », (Obermühle) à Lembach, il est désigné comme « l’Esprit » par les actuels propriétaires dont un ancêtre a acquis le moulin à la Révolution et édifié des bâtiments complémentaires en l’An 10 de la République, là où se trouve notre bonhomme.

« L’Esprit » semble faire un clin d’œil au visiteur. L’œil gauche est à demi fermé alors que le droit est grand ouvert, le nez est quelque peu déformé, les lèvres sont épaisses et l’on imagine la bouche possiblement pâteuse. Il est entouré de la fumée qui s’échappe de sa pipe.

La main qui l’a tracé aurait-elle tremblé ? Les artisans étaient pourtant habiles.

L’usure du temps aurait-il fait des ravages ? Notre personnage est bien protégé des intempéries là où il est placé.

Ou n’est-ce pas plutôt volontairement qu’il a dès l’origine été représenté ainsi. Cela est bien possible. Comme pour avertir celui qui s’apprêtait à pénétrer dans la cave, bien qu’il semble l’y inviter, qu’il ne fallait point abuser du bon vin. En quelque sorte, une représentation de l’expression de rigueur aujourd’hui lorsque que l’on évoque vin et alcool : « à consommer avec modération ».


L’outil utilisé pour marquer le torchis frais pour permettre à l’enduit de s’y accrocher est cette spatule à torchis en chêne du XVIIIème siècle comportant quatre dents, dont peu d’exemplaires ont survécu. Celle-ci a été récemment retrouvée sous un plancher lors des travaux de restauration du Manoir des Fleckenstein.


Mesurant 38 cm de long, elle est posée ici sur une brique ancienne trouvée également dans ce même lieu. L’occasion de lancer un autre avis de recherche, sinon un appel à témoins. Quel animal a marché sur cette brique encore fraîche et y a laissé deux empreintes de pattes ? Ce n’est très probablement pas un chat, car bien trop profondes.

Une idée ? Ecrivez à contact@asma.fr.

 

jpm

 

Qui a dit que les « jeunes » ne s’intéressaient pas aux maisons alsaciennes ?

Fin 2017, nous avons pu lire à plusieurs reprises dans des articles le constat alarmant que les « jeunes » ne s’intéressent plus aux maisons alsaciennes. Nous sommes plusieurs à l’ASMA à nous être insurgés contre ce constat.

En réalité, il n’y a pas d’âge pour aimer les maisons alsaciennes !

Les statistiques

Pendant des années, l’ASMA ne s’est pas intéressé à l’âge de ses adhérents. Mais vous avez peut-être remarqué que depuis quelques temps, notre bulletin de cotisation (voire notre trésorier en personne, si vous avez adhéré par PayPal) vous demande votre âge. Il s’agit pour nous d’un outil précieux pour faire quelques statistiques, dont voici un petit aperçu.

Pour l’année 2017, nous connaissons l’âge de 364 adhérents sur les 524 que comptent notre Association.

Sur ces 364 adhérents, 97 ont moins de 39 ans, soit 1/4, ce qui n’est pas si mal !

Rendez-vous l’année prochaine pour voir l’évolution de ce chiffre...

 

 

 

 

 

 

 






Les Stammtisch

Lors des Stammtisch, il n’est pas rare que de jeunes couples viennent nous rencontrer pour discuter de leur projet. Ils viennent une fois pour « voir », puis reviennent avec des photos et des questions plus précises. Ils sont, à vrai dire, de plus en plus nombreux !