MOTEUR  DE RECHERCHE

Vous souhaitez retrouver rapidement une page ? Utilisez ce moteur de recherche en saisissant les mots-clés qui vous intéressent.


Accès membres

Mot de passe oublié ?


Calendrier
L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Lettre d'information

S'abonner à la newsletter

Le portail et la porte

Le portail

On peut distinguer trois types de portails, très différents l'un de l'autre :

Le portail bas

Il se compose de trois piliers monolithes en grès, de section carrée, supportant les vantaux de la porte charretière (s'grosse Door) et du portillon (s'Daarel).
Le sommet des piliers est parfois taillé en bulbe aplati. Les portes proprement sont constituées de planches verticales sans autre décor qu'un loquet en fer forgé parfois ouvragé.

Une variante de ce type comporte un linteau en arc surbaissé au-dessus du portillon, entre les bulbes des montants.

Certains portails bas ont des piliers nettement plus hauts, couronnés de vases, pois, glands ou boules en pierre.


Le portail haut

Il est constitué par un mur de clôture reliant l'habitation principale à l'habitation secondaire réservée aux grands-parents ou à une dépendance ; il est couvert d'un toit à bâtière avec deux fois quatre à cinq rangs de tuiles plates, et couronné d'une rangée de tuiles faîtières.
Ce type de portail comporte toujours deux ouvertures : une porte charretière et un portillon. Les deux peuvent être cintrées (le haut du portillon l'est pratiquement toujours). En règle générale un passage dallé de grès mène jusqu'à l'escalier d'entrée à double volée.
Les vantaux des portes et surtout du portillon sont le plus souvent ornés de motifs symboliques : croix, losanges concentriques, soleil rayonnant.

Le portail surbâti

A partir du XVIIIème siècle, avec le retour de la prospérité dans les campagnes et la présence d'une nombreuse domesticité dans les grandes fermes, apparaît la mode des portails surmontés d'une construction accolée à l'habitation principale. On pénètre dans la cour par un passage couvert (Durichfuehr).
A côté de ces types existent bien entendu plusieurs variantes, dont les portails en bois comportant, au-dessus du portillon, des losanges à claire-voie et/ou des balustres comme dans le Pays de Hanau voisin.


Caractères religieux

Une des caractéristiques les plus remarquables des portails du Kochersberg est  la présence sur les montants de grès de niches ornées en haut d'une coquille de Saint-Jacques et dotées d'un petit siège en pierre, pour converser avec les voisins ou surveiller la rue.

Une autre caractéristique est la différence entre les portails « protestants » et « catholiques » : les portails des grandes fermes protestantes comportent souvent une plaque en pierre gravée ou un panneau de bois polychromé, reproduisant un texte biblique ou une sentence proclamant les vertus du travail accompli sous la protection divine.


Pas de plaques dans les villages catholiques où le poteau cornier ou le clausoir de l'arc du portillon sont ornés  d'une inscription à caractère documentaire ou religieux (monogramme christique  I.H.S.) signifiant "Jesus Hominum Salvator", "Jesus Heiland Seligmacher" ou au "Hofzeiche".


Souvent, de petites niches acceuillent des pietàs ou des statues pieuses. 

La porte

La porte d'entrée de l'habitation  se trouve toujours sur le mur gouttereau, avec ou sans escalier selon la déclivité. Autrefois en deux parties pour empècher la volaille de pénétrer à l'intérieur de la maison.
Elles sont souvent ornées de motifs symboliques (losanges, soleil...)

En Alsace Bossue, l'effet décoratif est  axé sur l'encadrement de la porte en pierre de taille.

Courrier: ASMA  BP 90032 67270 HOCHFELDEN  Téléphone: 07 86 20 53 88  -  Courriel: contact@asma.fr
  © 2012 ASMA  |  mentions légales    réalisation : agence web unicréa